Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de leonide
  • : Un blog concernant mon activité de reconstitution : le costume médiéval, l'artisanat textile et le parentage au moyen-age
  • Contact

Archives

/ / /

Je suis en train de me coudre une chemise de nuit, c'est l'occasion de vous dire un mot de la chemise féminine.

Choix du tissu
Lin, coton, futaine, ou même soie
de couleur blanc ou écru.

Plus le personnage que vous incarnez est aisée plus le tissu doit être clair et fin, inversement si vous incarnez un personnage de basse extraction vous pouvez utiliser du lin bis plus grossier.

Les vieux draps au tissage légèrement irrégulier ont un excellent rendu. 

Métrage
La chemise féminine est trés longue, entre les chevilles, par exemple pour cette paysanne à la moison, et le sol pour cette servante. Une chemise trés longue gêne un peu la marche, mais elle peut être raccourcie lorsqu'on marche en la faisant blouser par dessus la ceinture.

si vous mesurez 1,60 une chemise de 1,40 ou 1,30m vous conviendra, vous saurez donc la couper dans la largeur du tissu standard en 1,40, sinon il faudra la couper dans la longueur, ce qui nécessite un peu plus de longueur de tissu, ou trouver du tissu pour la décoration qui est souvent dans de plus grandes largeurs.

Il faut compter :
- deux largeurs de corps (aidez vous de votre tour de poitrine, si comme moi vous faites du 85b, 85/2 = 42,5, avec la réserve de couture je coupe des corps de 45 à 50 cm de large selon que je souhaite une chemise près du corps ou plus large. J'ai donc besoin d'1m environ pour le corps) 
 
- la largeur des manches, elles sont en forme de trapèze, dont la grande base = tour du bras + 2 à 5cm + réserve de couture, et la petite base = tour du poing + réserve de couture. Moi par exemple ça fait 40cm. J'en profite pour faire de longues manches qui plissent bien sur le poignet

- la largeur des godets : on peut poser de 2 à 4 godets sur une chemise, ce sont simplement des triangles de hauteur base de la chemise/taille ou bas de la chemise/pointe du gousset, dans un mètre de tissu on place facilement 4 triangles isocèles de base = 40cm

- les goussets pour les dessous de bras : 10 x 10, 12 x 12... en fonction de votre stature, sont couper dans les chutes   

Voilà en général j'ai besoin de 2,50m de tissu en 1,40m de large pour une chemise.

Patron
Le patron est trés simple, constitué de pièces de forme géométriques.

Le col : il est le plus souvent rond. Parfois il y a une petite fente permettant le passage de la tête : l'amigaut. Pour fermer l'amigaut les femmes utilisaient souvent une fibule.

Montage
Voilà le principe d'assemblage

1 assemblez le dos et le devant au niveau des épaules (A et B)

2 assemblez les manches (C) au dos/devant en prenant la couture d'épaule comme repère, elle doit être située au milieu de la manche

3 assemblez le godet (D) au devant, au dos puis à la manche. Si ça vous semble trop technique coupez le godet en deux assemblez le de chaque côté au corps et à la manche, puis recousez le godet dans la continuité de la couture de la manche

4 cousez la manche

5 cousez les côtés en descendant, cousez les godets latéraux

6 Si vous placez des godets devant/derrière, ouvrez le tissu jusqu'à la hauteur voulue puis cousez les godets. La pointe est un peu technique à correctement coudre, je termine souvent en cousant à la main cette partie 

7 Rectifiez la longueur en essayant la chemise, souvent si les godets sont large il faut les arrondir pour ne pas que les coins tombent. Il faut que la hauteur du "triangle" isocèle soit de la même mesure que le son grand côté, la base devient donc un arc de cercle.

8 Réalisez l'ourlet : cette couture va être visble, donc j'essaye de ne pas la faire à la machine. Je fais un ourlet en repliant à l'intérieur le tissu 2 fois sur 1cm environ que j'écrase bien au fer à repasser, puis je pose des épingles tout le tour et je couds à points réguliers, ou avec un point de broderie (point de chaînette par exemple)

je procède de même pour l'ourlet des poignets.

9 Il reste à faire le col. J'utilise la technique de la parementure, même si elle n'est pas attestée historiquement, elle donne un beau résultat.

Une autre technique est de replier le tissu vers l'extérieur et de poser un galon. Trouver des galons qui ressemblent à ce qui se faisait est difficile, à moins de les faire soi-même, mais une technique cohérente avec ce qui se faisait et peu chère consiste à prendre du sergé de coton assorti ou contrastant. Il est facile à teindre avec des techniques toutes simples : faire bouillir avec du safran, du curcuma (orangé), des peaux d'oignons (jaune), du broue de noix (brun)... Ce "galon" improvisé peut être cousu à la main avec des points de broderie.

Partager cette page

Repost 0
Published by