Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de leonide
  • : Un blog concernant mon activité de reconstitution : le costume médiéval, l'artisanat textile et le parentage au moyen-age
  • Contact

Archives

/ / /

(En construction) 
Avant de vous proposer des pages explicatives sur la fabrication des différentes pièces le constituant, je vais vous décrire le costume féminin.

Les sous-vêtements :otm33vcdetail1.gif
otm42vc.gif





















Le principal sous-vêtement est une chemise (ou chainse) longue. On ne sait pas trop ce que les femmes portaient d'autre, mais certainement des bandes larges enroulées autour du torse pour maintenir la poitrine, si celle-ci n'était pas maintenue par une coupe habile de la robe, et aussi quelque chose tenant lieu de culotte, des braies plus ou moins longues ? ou peut-être des jupons ??? mais cette hypothèse est plus discutable car il n'y a pas de trace de jupes ou jupons à cette époque...

Ils sont faits de lin, de coton ou de futaine, un métis de lin et de coton écru ou blanc. Le lin de teinte naturelle grisâtre est blanchi sur pré. Plus une toile est fine et blanche et plus elle est chère. Cette femme dans son lit qui vient d'accoucher est surement en chemise... cette jeune fille d'extraction modeste porte une robe qui ressemble à ce que devait être les chemises de l'époque... la coupe est similaire à celle de la robe. On peut observer qu'il existe différent style d'encolure, ici en V, ou en rond. La chemise est ample, la mode consiste à avoir des manches forts longues et étroites aux poignets qui donnent les plis que l'on observe sur ces enluminures. (voir article chemise de femme à paraître)

Les vêtements de dessus :
Les femmes portent une robe, qui peut-être appelée bliaut pour le XIIème siècle, une période où les retour de croisade ont apporté la mode de robe ample avec de longues manches évasées. (je ferrai un article spécial sur le bliaut...)

otm17rc-ddetail1.gifotm18rbdetail1.gifotm19ra-bdetail4.gifotm29va-bdetail4.gif




















otm33va-bdetail6.gifAu XIIIème siècle les robes sont trés simples et faciles à réaliser : de longues manches serrées au poignet, laissant parfois apparaître les manches de la chemise. Elles sont amples mais reserrées à la taille par une fine ceinture, tombant jusqu'au genou ou parfois en dessous. Leur longueur est proportionnelle au statut social de la personne, ici sont représentées de nobles dames qui consacrent leur temps à la broderie plutôt qu'aux travaux des champs... tout à droite et tout à gauche apparaissent des servantes, vous notez que leur vêtement n'est pas aussi vivement coloré que celui de leur maîtresse, le bleu, le vert et le rouge sont des couleurs trés prisées, mais couteuses à obtenir.

Ces vêtements sont généralement faits en tissus plus épais de laine ou de soie de couleur vive. Toutes les armures conviennent : toile, sergé qui était plus répandu qu'aujou'd'hui, ainsi que toutes les qualités de soie, il semble qu'il y avait aussi bien du satin le plus brillant que de la soie sauvage. (voir article robe de femme à paraître)








Des vêtements complémentaires pour se prémunir du froid et de l'humidité :
img20-41.jpgLes femmes portent souvent un mantel, nom à l'époque donné à la cape : ci-dessus les dames portent des mantels doublés de fourrure, il y a un code pour représenter la fourrure par ces sortes de rectangles partiellement colorés, sur les enluminures. (voir article mantel à paraître) Ou comme ci-contre un gardecorps, sorte de manteau aux manches fendues. 

q-surkot1.jpgSi vous craigniez d'avoir froid vous pouvez aussi adopter la mode du Codex Manesse : porter sur votre robe (que l'on appelle alors une côte) une seconde robe sans manches (un surcôt). Le surcôt est souvent doublé, et lui aussi facile à coudre, il peut être une bonne alternative pour se protéger du froid. (voir article surcôt à paraître)

C'est de toute façon ainsi qu'ils procédaient : des empilements de couches... avec des vêtements doublés de fourrure, comme le peliçon.  










Sur la tête :
Les femmes disposent d'une grande variété de coiffures selon leur rang social ou leur activité, les cheuveux libres parfois, tressés, retenus par un cerclet ou un galon, des voiles fins en soie ou en lin, et le touret, sorte de couronne de tissu, souvent portée avec une barbette, la pièce de toile passant sous le menton et retenant img21-50.jpggugel-frau.jpgparfois un voile... les dames d'un otm33va-bdetail4.gifimg21-55.jpgcertain âge porte aussi la guimpe que l'on retrouve encore dans le costume de otm18radetail4.gifcertaines otm12va-bdetail4.gifreligieuses. La dernière coiffure présentée ici est celle d'une servante.
otm19vddetail3.gif






Les femmes n'ont pas encore de "boudin" autour de la tête, ni de hénin, genre chapeau de fée, de cornes... qui sont beaucoup plus tardifs (XVème siècle). (je ferrai un article spécial pour les coiffures)

Aux pieds :
Les femmes portes des chausses, des sorte de bas, plus courtes que les hommes qui tiennent avec des jarretières. Il est possible aussi qu'elles aient porté des chaussettes de laine. Elles portent par dessus des chaussures de cuir plates, parfois montant comme de petites bottines, souvent pointues, mais pas autant que les poulaines de Jean Réno dans les visiteurs :-) !!!. Les femmes portent des chaussures ressemblant sensiblement à celles des hommes. Les pieds droits et gauches n'étaient pas distingués ! On pouvait donner ses chaussures neuves à une servante pour qu'elle les fasse et les forme ! (voir article chausses à paraître, et un article spécial sur les chaussures)

otm18radetail3.gif








Accesoires :
otm30rbdetail5.gifLa ceinture est un accessoire récurent, elle permet d'attacher la bourse, de remonter si besoin des vêtements longs... elle est souvent longue, enserrant la taille puis retombant jusqu'à la hauteur des genoux, et fine : 1,5 à 3 cm de large. Les ceintures féminines sont souvent faites d'un galon tissé aux plaquettes, plus rarement en cuir. (voir article ceinture pour femme à paraître)

Recovered-JPEG-Digital-Camera-2276.jpgLes vêtements ne sont pas munis de poches, aussi les gens portent souvent une bourse de cuir ou d'étoffe pendue à la ceinture. Souvent il s'agit de bourses en soie richement décorées de broderies, de perles de métal...  (voir article bourses à paraître)



otm30rbdetail2.gifLes femmes ne portent pas de bijoux, à part les bagues servant d'alliance (ce ne sont pas toujours des anneaux comme aujourd'hui), et une broche, ou fermail sur le col de leur robe, comme cette jeune femme :  

Leur parure se trouve sur leurs cheveux : fins rubans brochés d'or, voiles de soie brodés, sur leur vêtements sous forme de broderies comme les fines broderies que l'on voit sur cette robe brune : points de trinités rouges semés sur toute la robe et au niveau de l'ourlet une bande de broderie blanche que l'on retrouve aux poignets et au col. Elles portent aussi des galons, et à leur taille des ceintures et des bourses qui sont des présents de prix, brodés, ornés de plaques d'orfévrerie... 

undefinedLorsqu'elles ont besoin d'emmener de plus gros objets avec elles, elles utilisent de petits sacs d'étoffe, comme on le voit souvent sur les statues ou les enluminures représentant des pélerins. (voir article paru sur le sac de pélerin)

Partager cette page

Repost 0
Published by